Joie et rencontre

Janaya au marché de Doubs (25300)

SE DÉVOILER

Lorsque j'étais enfant, j'écrivais un journal intime. Ça me vient de ma maman qui l'avait fait avant moi. Je notais des futilités, mes colères, mes joies et je me questionnais sur la vie et mes ambitions.

Lorsque je me suis replongée dans le projet d'ouverture d'une boutique, j'étais à une période charnière de ma vie. Une porte s'ouvrait devant moi mais tout un tas de raison l'empêchait de la franchir. 

Les livres m'ont beaucoup aidé. Une introspection doublée d'une remise en question m'ont conduit à cette seule et unique réponse : FONCE.

LA PEUR

Qui ne l'a pas connue. Celle qui te paralyse et qui t'empêche d'avancer ? Je l'ai utilisé pour me dépasser. Je suis fière d'avoir fait abstraction de ce doux frisson qui traverse les âmes en questionnement. 

SE DÉCOUVRIR

Créer JANAYA n'est pas un challenge c'est une bouffée d'oxygène. Définir le pour et le contre, se découvrir et rencontrer des "moi" que je ne soupçonnais pas jusqu'ici. Ma volonté de la perfection m'a certainement menée à redéfinir le sens lui même. Je me surprends à apprécier l'imperfection et à lui trouver le charme dont elle est pourvue.

SE RÉALISER

J'ai franchis le cap du questionnement et l'attente que le "bon" moment arrive. J'ai surmonté ma crainte de l'inconnu et l'inconfort financier dans lequel j'allais très certainement nous mettre. Pourquoi ? Certainement parce que j'ai appris à me connaitre et à croire en moi. J'ai su que tant de force ne devait pas rester vaine et surtout qu'elle devait m'être utile, à moi, à ma famille.

Je pourrais dire que mon unique moteur se sont mes enfants et mon mari, mais peut être que je mentirais. Ce n'est pas l'unique motivation. Me découvrir puis me réaliser sont pour moi des objectifs qui me permettront de redéfinir la vision d'avenir et d'ambition de mes bébés. 

Apprendre, comprendre, entreprendre, même si on a mal. S'élever, progresser, lutter, même quand on a mal" Banlieusards de Kery James

Quelle que soit notre départ, on est pas condamné à l'échec et même si parfois la route est semée de quelques embuches, il faut savoir se féliciter de ce que l'on accomplit.

D'ici quelques jours je réaliserai un rêve, celui d'ouvrir ma boutique, mon univers, ma vision de l'entreprise, du commerce et des relations humaines. J'essaierai d'écouter le moins possibles les déçus de l'entreprenariat pour ne retenir que l'inspiration des combattants.

Je serai prête à vous accueillir avec tout mon amour et mon ambition de jeune entrepreneuse ❤️ 

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés.